Vous avez beaucoup de dettes, beaucoup de créditeurs différents, et vous envisagez la faillite? Voici tout ce que vous devez savoir avant de prendre cette décision.

Tout d’abord, prenez conseil auprès d’un syndic autorisé en insolvabilité. Il pourra évaluer avec vous les différentes options. Vous pourriez faire une révision de votre budget, une proposition du consommateur, une proposition en vertu de la section 1, un dépôt volontaire, etc.

Une faillite est une option de dernier recours, car elle comporte de nombreux impacts. Tout d’abord, votre cote de crédit sera au plus bas niveau durant 6 ans après la procédure, et pourra remonter doucement par la suite. Vous aurez donc de grandes difficultés (voire une impossibilité) à obtenir du nouveau crédit durant ce temps. De plus, tous vos biens seront vendus. Vous serez aussi tenus d’assister à deux séances de conseils financiers. Certaines créances ne peuvent pas être libérées par une faillite, soient :

  • les paiements de pension alimentaire à un ex-conjoint ou aux enfants;
  • les prêts étudiants, pourvu qu’il se soit écoulé moins de sept ans depuis la fin de vos études à temps plein ou à temps partiel (Remarque : vous pouvez présenter une demande de libération de vos dettes d’études si vous éprouvez des difficultés excessives);
  • une amende ou une sanction pécuniaire imposées par le tribunal;
  • les dettes découlant de la fraude

Avant d’envisager une faillite, vous devriez donc tenter de rééquilibrer votre budget et de prendre des ententes particulières avec vos créanciers actuels (reports de paiements, par exemple). Vous devriez aussi éviter de contracter de nouveaux prêts avant d’avoir une santé financière plus saine.

Référence : Gouvernement du Canada